Elanion blanc

(Elanus caeruleus)

Robert Henno: photo Elanion blanc

Identification

Petit rapace, de la taille d’un Faucon crécerelle mais d’une silhouette plus ramassée, avec une tête large qui lui donne l’aspect d’une buse en miniature.
Les adultes se caractérisent par leur plumage clair, tête, queue et dessous blancs, manteau gris cendré. Une bande sourcilière noire dessine une ombre au-dessus de l’oeil rouge carmin. La cire du bec et les doigts sont jaune vif, le bec et les ongles sont noirs .
Les jeunes oiseaux sont plus sombres.

Régime

Des petits rongeurs, des lézards et beaucoup d’insectes sont ses proies habituelles. Ses méthodes de chasse ont quelque chose en commun avec celles du Faucon crécerelle ou de la Buse variable.

Biotope

C’est surtout un rapace des espaces découverts et semi-boisés, des savanes, des grandes clairières, mais son éclectisme lui permet de s’adapter à la forêt humide africaine comme à des sites désertiques et rocheux. Il est probablement sédentaire avec un large rayon d’erratisme et en partie migrateur.

Aire de distribution

Il est présent dans toute l’Afrique tropicale et en Afrique du Sud, dans les pays du Maghreb en Afrique du Nord, en Asie du Sud et du Sud-Est. La population ibérique constitue la pointe nord-ouest de l’aire de répartition en Afrique.

Birds Bay News N°19, Septembre 2003

>Haut de la page

Anecdote

Elanion sauvé

Retour de vacances, contrôle de la douane volante. Voici une camionnette bien chargée : les parents et leurs 10 enfants, de retour du Maroc où ils ont séjourné dans la famille. Et un passager supplémentaire, « jouet » pour amuser les enfants : un rapace juvénile de petite taille, attaché serré à chaque patte avec une ficelle en nylon qui lui entaille la peau jusqu’à l’os.
Les douaniers, bien avisés, confisquent l’animal, qu’ils remettent à un agent de Nature et Forêts. Ce dernier le conduit directement chez Birds Bay.
Notre étonnement est grand lors de sa détermination : il s’agit d’un jeune Elanion Blanc.
L’animal était fort maigre et sans soins rapides aux blessures encourues à ses pattes, il les aurait certainement perdues suite à une gangrène. L’oiseau qui s'est bien remis, a rejoint son pays d’origine par avion.
Elanion sauvé