LE RENARD (Vulpes vulpes)

Jeune renarde

Doté d’une faculté d’adaptation extraordinaire, le renard, dont la population est en constante expansion, a naturellement colonisé les bois et faubourgs semi - urbanisés qui entourent nos villes et villages.
Il n’est plus très farouche et se montre aussi la journée. Cela suscite de nombreuses questions parmi les citoyens urbains :
Y a-t-il un risque de maladie ou d’agression ? (1)
Mes animaux domestiques sont-ils en danger ? (2)

Un animal utile et intéressant

Le renard roux, que l’on rencontre en grand nombre en Belgique, appartient à la famille des canidés. Le renard mâle a une longueur maximale de 1,3 m, dont une queue épaisse mesurant près de 50 cm. Il pèse de 5 à 10 kg. La femelle est quelque peu plus légère. Son pelage est roux sur le dessus et blanchâtre en dessous, agrémenté de doré et d’argenté. Par mimétisme, les couleurs sont plus claires en hiver.

Habitat

Actif surtout au crépuscule et pendant la nuit, le renard vagabonde au hasard de ses intérêts. Ses déplacements peuvent atteindre des dizaines de kilomètres. Son domaine vital comprend son terrier, ses places de marquage, des endroits d’ensoleillement, ainsi que ses terrains de chasse. Le renard est un animal généralement solitaire, sauf en période de reproduction. Il habite indifféremment plaines et collines, forêts et champs, et même des fonds de jardin. Il colonise les terrains vagues, et n’a pas peur de s’approcher des habitations. Pour marquer son territoire, qui peut compter des centaines d’hectares, il utilise son urine, des matières fécales, et les sécrétions odorantes de ses glandes anales. Son gîte principal est un grand terrier ramifié à plusieurs entrées, profond parfois de plus de six mètres, qui peut être un ancien terrier de lapin agrandi.

Fait étrange, le même terrier peut être habité par un blaireau, un autre renard, voire même un ou plusieurs lapins que dans ce seul cas, en voisin très poli, il se gardera de déranger !

Nourriture

Le renard est un prédateur omnivore. Il mange des petits mammifères rongeurs, des oiseaux, des œufs, des grenouilles, des poissons et insectes, mais aussi des herbes fraîches, des pousses tendres, des grains mûrissants, des choux ou des pommes de terre et des fruits. Lorsqu’il a repéré sa proie, il se tapit, puis bondit – d’un ou plusieurs bonds énormes – sur sa victime qu’il surprend. Tout le monde sait qu’à la campagne, il aime s’attaquer aux poulaillers, surtout au mois de mai pour alimenter ses jeunes. (A ce sujet lisez notre article «Un poulallier à l’épreuve des renards»). L’urbanisation de nos régions le pousse parfois à fouiller les dépotoirs ou les boîtes à ordure, en quête de déchets domestiques.

Reproduction

Le renard peut se reproduire dès l’âge de neuf à dix mois. Le rut a lieu en janvier ou février, et la renarde n’a qu’une portée par an, au début du mois d’avril. La gestation dure un peu moins de deux mois, donnant une portée moyenne de cinq jeunes. Pesant 100 g à leur naissance, les petits n’ouvrent les yeux qu’à l’âge de 12 à 15 jours. Ils atteignent leur taille adulte à 7 mois. Les renardeaux quittent la tanière pour la première fois à 24 jours environ. A 20 jours, ils commencent à manger de la viande. A l’âge de quatre mois, ils sont indépendants. La renarde dissout la famille en les mordant pour qu’ils déguerpissent. En période de reproduction, le couple vit ensemble, le mâle reste présent : il est très attentif à sa renarde, la nourrissant, elle et ses jeunes, des rapines qu’il commet alentour.

Quelques bons conseils

  • En promenade, tenez votre chien en laisse.
  • Evitez de quitter les sentiers lors de vos promenades en forêt, surtout à la période des mises bas.
  • Roulez lentement sur les routes autorisées à la circulation en forêt, pour ne pas écraser d’animal.
  • En zones urbaines, ne laissez pas traîner de la nourriture dans les jardins.

Si vous êtes face d'un renard blessé :

  • Ne pas l’effrayer.
  • Signalez toujours sa présence aux gardes forestiers les plus proches ou aux forces de l'ordre.
  • Si l’animal gît sur la rue, vous pouvez essayer de le couvrir, ce qui l’aidera à garder sa chaleur.
  • Si vous ne pouvez le laisser à cet endroit, vous pouvez le déplacer mais en le manipulant le moins possible; dans ce dernier cas, protégez-vous d’éventuelles morsures, les dents d’un animal sauvage ou pas sont toujours source d’infection.

Birds Bay News N°24, Décembre 2004

>Haut de la page

Un rôle écologique ?

Le renard joue un rôle écologique apprécié puisqu’il participe à la régulation des populations de petits mammifères, d’oiseaux, etc. Il s’attaque de préférence aux animaux faibles ou malades, renforçant ce faisant la loi de la sélection naturelle. Il n’a chez nous presque aucun ennemi, si ce n’est le chien errant et l’homme. Les jeunes renards sont toutefois particulièrement touchés par les voitures à l’époque où ils cherchent un domaine vital.

1) Risque de maladie ou d’agression ?

Concernant les risques liés à la santé publique, il n’y a aucune raison de s’inquiéter. La rage est totalement éradiquée dans notre pays depuis 1999. Quant à l’ecchynocochose alvéolaire, autre maladie associée au renard, elle n’est pas présente en région Bruxelloise. Pour éviter tout risque de contamination en région pouvant être touchée, il convient de laver et cuire les aliments sauvages (baies, mûres champignons – les oeufs sont détruits par exposition à 55° pendant 5 minutes ; ils résistent à la congélation).
L’évolution de ces maladies est suivie très attentivement par l’Institut Pasteur.
En ce qui concerne un éventuel risque d’agression vis-à-vis d’adultes ou d’enfants, il n’y a aucun risque :
les renards évitent les confrontations avec l’homme et n’ont pas un comportement agressif.


2) Animaux domestiques en danger ?

Lorsqu’un renard pénètre dans le territoire d’un chien ou d’un chat, il est clairement en position désavantageuse : les renards sont des animaux «sauvages», ils ne peuvent se permettre de se blesser dans un combat avec un chien ou un chat. Généralement, les confrontations bruyantes sont le fait d’un renard en fuite poursuivi par un chat, et non l’inverse.



Renard mâle

Renard mâle adulte